Cancer du sein métastatique: chimiothérapie ou traitement antihormonal en association avec le ribociclib

SAKK 21/18

Chef de l'étude

Prof. Dr. med.
Thomas
Ruhstaller
Brustzentrum Ostschweiz AG
+41 71 552 33 33

Malgré les progrès réalisés dans le traitement du cancer du sein au cours des dernières décennies, cette affection reste incurable à un stade métastatique. La survie globale moyenne est de 2 à 4 ans et la survie à 5 ans n’atteint que 25%.

De nombreux oncologues traitent les patientes présentant des métastases pulmonaires/hépatiques principalement par une chimiothérapie, et non par un traitement endocrinien (glossaire: endocrinien: qui se rapporte au système hormonal). Néanmoins, les résultats d’études cliniques suggèrent que par comparaison avec une chimiothérapie, un traitement endocrinien est associé à une meilleure qualité de vie, moins d’effets secondaires et une satisfaction supérieure par rapport au traitement.

Dans l’étude SAKK 21/18, les patientes sont réparties au hasard en deux groupes: l’un recevant l’association du médicament ribociclib et d’un traitement endocrinien, l’autre recevant une chimiothérapie. L’objectif est d’examiner comment le traitement influe sur l’évolution de la maladie, la qualité de vie et le pronostic des patientes.

Toutes les études