Le durvalumab chez des patients atteints de cancer du poumon avancé et présentant un mauvais état général

SAKK 19/17

Chef de l'étude

Dr. med.
Michael
Mark
Kantonsspital Graubünden
+41 81 256 66 46

Le pembrolizumab, anticorps anti-PD-L1, est aujourd’hui considéré comme le traitement standard pour les patients atteints de cancer du poumon non à petites cellules PD-L1-positif de stade avancé. Néanmoins, les études correspondantes ont principalement porté sur des patients ayant un bon état général. De ce fait, on ne sait pas actuellement dans quelle mesure un anticorps anti-PD-L1 peut être efficace chez des patients présentant un mauvais état général. L’étude SAKK 19/17 entend donc évaluer l’anticorps anti-PD-L1 durvalumab dans cette population de patients. 

L’objectif de l’étude est d’examiner l’efficacité et l’innocuité d’un traitement par anticorps anti-PD-L1 (durvalumab) au sein de ce groupe spécifique de patients. Il s’agit d’une étude comportant un seul groupe (tous les participants reçoivent le même traitement) comptant au total 48 patients inclus dans plusieurs centres en Suisse. Le durvalumab est autorisé en Suisse et aux États-Unis pour le traitement du cancer du poumon non à petites cellules non opérable.

Toutes les études