Prise de pomalidomide en alternance (un jour sur deux) en cas de myélome multiple réfractaire

SAKK 39/16 OptiPOM

Chef de l'étude

Dr. med.
Thilo
Zander
Luzerner Kantonsspital
+41 41 205 11 11

L’étude SAKK 39/16 OptiPOM vise à examiner les possibilités d’amélioration du traitement du myélome multiple avancé. Le myélome multiple est une affection maligne touchant les cellules plasmatiques (sous-groupe de cellules du sang) qui peut entraîner de graves dommages au niveau des os, des reins et de l’hématopoïèse (formation du sang).

L’étude porte sur le pomalidomide (Imnovid®), un immunomodulateur utilisé dans le traitement du myélome multiple, et évalue la tolérance et l’efficacité de ce médicament en cas d’administration un jour sur deux, au lieu de tous les jours comme c’est habituellement le cas jusqu’à présent. Des données solides d’ores et déjà disponibles donnent à penser que ce schéma de prise améliore la tolérance du médicament (moins d’altérations de la formule sanguine, moins d’infections sévères) sans pour autant compromettre son efficacité.

Au total, 110 patients participeront à l’étude. Pour pouvoir être inclus, les patients doivent être atteints d’un myélome multiple qui s’est aggravé malgré au moins deux traitements précédents (y compris par le lénalidomide et le bortézomib). Le traitement par le pomalidomide est poursuivi jusqu’à une perte d’efficacité avérée ou jusqu’à l’apparition d’effets secondaires inacceptables.

S’il s’avérait que le pomalidomide est aussi efficace et aussi bien, voire mieux toléré avec une prise seulement un jour sur deux, il s'agirait d’une nouvelle découverte utile pour les patients concernés et leurs médecins traitants.

Toutes les études