Protocole de chimiothérapie alternatif pour les patients atteints d’un lymphome hodgkinien

HD 21

Chef de l'étude

Dr. med.
Alden
Moccia
Istituto Oncologico della Svizzera Italiana (IOSI)
+41 91 811 47 64

Dans le cadre de cette étude, nous évaluons un protocole de chimiothérapie (association d’agents chimiothérapiques) alternatif pour les patients atteints d’un lymphome hodgkinien (tumeur maligne du système lymphatique). Le traitement actuel est certes généralement associé à un bon pronostic, mais il peut entraîner des effets secondaires sévères. C’est la raison pour laquelle nous recherchons un protocole de chimiothérapie qui, à efficacité égale, provoque moins d’effets secondaires ou des effets secondaires moins marqués.  

À l’heure actuelle, la chimiothérapie standard chez les patients avec lymphome hodgkinien avancé âgés de moins de 60 ans consiste en six cycles du protocole BEACOPP. Le terme BEACOPP désigne une association de principes actifs utilisés dans le cadre d’une chimiothérapie, à savoir la bléomycine, l’étoposide, d’adriamycine, le cyclophosphamide, la vincristine, la procarbazine et la prednisone. L’étude HD 21 compare ce protocole avec le protocole BrECADD (brentuximab vedotin, étoposide, cyclophosphamide, adriamycine, dacarbazine, dexaméthasone). Le brentuximab vedotin est un conjugué anticorps-principe actif qui cible les cellules tumorales et permet ainsi de transporter le médicament cytostatique (substance qui inhibe la croissance des cellules) jusqu’à la tumeur. Cette substance a fait preuve d’une grande efficacité chez les patients atteints d’un lymphome hodgkinien récidivant, avec des effets secondaires relativement faibles.  

Peuvent être inclus dans l’étude des patients avec lymphome hodgkinien avancé de stade IIB, III ou IV.

Toutes les études