Glossaire

Dans notre glossaire, vous trouverez de brèves explications relatives aux principaux termes utilisés dans les études cliniques sur les traitements anticancéreux.

ADN

Acide désoxyribonucléique. Support de l’information génétique d’un être vivant contenu dans les chromosomes, au sein du noyau cellulaire.

Allogénique

Qui provient d’une autre personne, p. ex. greffe allogénique de moelle osseuse.

Alopécie

Chute des cheveux partielle ou complète; effet secondaire possible d’une chimiothérapie ou d’une radiothérapie au niveau de la tête.

Ambulatoire

Non lié à une hospitalisation; contraire: stationnaire.

Analgésique

Médicament contre les douleurs.

Anticorps

Substance protectrice produite par l’organisme pour se défendre contre des substances étrangères.

Anticorps monoclonaux

Protéines (immunoglobulines) ne réagissant qu’avec un seul antigène. Les chercheurs/ses élaborent des anticorps monoclonaux qui se lient à des antigènes spécifiques à la surface des cellules cancéreuses pour déclencher une réaction immunitaire contre elles ou y introduire une substance anticancéreuse.

Antiémétique

Médicament contre les nausées; souvent prescrit contre les vomissements dans le cadre d’une chimiothérapie.

Antigène

Substance qui déclenche la formation d’anticorps.

Apoptose

Mort cellulaire programmée, c.-à-d. commandée et déclenchée par les cellules elles-mêmes. L’inhibition de gènes de l’apoptose peut entraîner une division cellulaire anarchique; elle joue probablement un rôle dans l’apparition du cancer.

Bénigne

Se dit d’une tumeur qui ne franchit pas les limites naturelles d’un tissu, au contraire d’une tumeur maligne. Elle est susceptible de devenir très volumineuse mais n’envahit pas les tissus voisins et ne forme pas de métastases (foyers secondaires).

Biopsie

Prélèvement d’un échantillon de tissu en vue de l’analyser.

Bonnes pratiques cliniques (BPC)

En anglais: Good Clinical Practice (GCP). Directive internationale relative au bon déroulement d’une étude clinique.

Cancer

Nom générique donné à l’ensemble des tumeurs malignes ou néoplasmes malins, qui, souvent, forment des métastases. Cela inclut les carcinomes et les sarcomes mais aussi, au sens large, les leucémies et les lymphomes. Les tumeurs ou excroissances bénignes ne sont pas des cancers.

Cancer du sein

Tumeur maligne du sein.

Cancérigène, cancérogène, carcinogène

Qui provoque ou favorise le cancer; substance provoquant ou favorisant le développement d’un cancer.

Carcinome

Tumeur maligne qui se développe aux dépens de tissus épithéliaux, c.-à-d. peau, muqueuses ou tissus glandulaires. Les carcinomes sont classifiés en fonction de l’aspect des cellules et de leur origine.

Carcinome in situ

Tumeur qui est maligne de par ses caractéristiques cellulaires mais qui est localisée, ne grandit pas vite, ne dépasse pas les limites naturelles d’un tissu et n’est pas reliée au système vasculaire. Il s’agit de lésions précancéreuses.

Chimiothérapie

Traitement inhibant la croissance des cellules tumorales (cancéreuses) dans l’organisme au moyen de substances chimiques qui empêchent la division cellulaire, appelées cytostatiques.

Chromosomes

Support de l’information génétique constitué de molécules d’ADN et contenu dans le noyau des cellules. Les cellules humaines normales possèdent 46 chromosomes. Les cellules cancéreuses, quant à elles, peuvent présenter des anomalies du nombre et/ou de la structure des chromosomes.

Commission d’éthique

Comité de contrôle supérieur et indépendant qui évalue la portée éthique et juridique d’une étude et garantit la protection des participant-e-s.

Consentement éclairé

Accord de plein gré (en général écrit) de la personne souhaitant participer à une étude après explication du but, du déroulement, des bénéfices et des risques attendus ainsi que des droits et des responsabilités des participant-e-s.

Contre-indication

Cas ou circonstance qui s’oppose à l’instauration d’une mesure thérapeutique.

Critère d’évaluation

Paramètre mesuré dans une étude pour évaluer p. ex. l’apparition d’une maladie ou d’un symptôme, ou des valeurs de laboratoire.

Cycle

Répétition d’une unité (un traitement) au déroulement standardisé.

Cytostatiques

Substances étrangères à l’organisme qui empêchent la multiplication des cellules tumorales et endommagent souvent dans le même temps les cellules saines. Les cytostatiques peuvent être des médicaments synthétisés en laboratoire ou des extraits de plantes.

Cytotoxique

Toxique pour les cellules, qui endommage les cellules.

Dépistage

Recherche précoce de maladies avant l’apparition de symptômes.

Diagnostic cytologique/cytodiagnostic

Analyse au microscope de cellules recueillies par raclage, prise de sang ou ponction tissulaire (biopsie) pour déceler des anomalies pathologiques.

Différenciation

La différenciation des cellules tumorales se rapporte à leur ressemblance (ou différence) par rapport aux cellules normales de l’organe où s’est formée la tumeur. Les cellules tumorales très différenciées ressemblent beaucoup aux cellules normales tandis que les cellules tumorales indifférenciées s’en distinguent fortement.

Dysplasie

Malformation, anomalie de la structure tissulaire. Elle peut constituer un état précancéreux.

Effet placebo

Effet favorable induit par un médicament fictif sans qu’il y ait d’explication pharmacologique. Inverse de l’effet nocebo (effet néfaste). Le phénomène repose sur des attentes positives et des facteurs psychiques.

Effets secondaires

Manifestations concomitantes indésirables survenant dans le cadre d’un traitement pris conformément aux prescriptions.

Épidémiologie

Relevé de la fréquence de nouveaux cas (incidence), de la mortalité, des causes et des facteurs de risque.

Érythrocytes

Globules rouges du sang

Étude clinique

Évaluations scientifiques chez l’homme et pour l’homme selon des règles médicales et éthiques strictes. Elles servent à répondre à des problématiques dans le but de proposer des recommandations thérapeutiques mieux adaptées et plus efficaces.

Étude de phase I

Ces premières investigations chez l’homme (first-in-man) cherchent à établir de nouvelles méthodes thérapeutiques qui jusqu’alors n’ont été testées qu’en laboratoire et sur des animaux.

Étude de phase II

Les études de phase II évaluent l’efficacité et la tolérance du nouveau médicament à la dose prédéfinie dans le traitement d’un cancer précis.

Étude de phase III

Les études de phase III comparent le nouveau traitement à la méthode thérapeutique classique pour déterminer s’il a des avantages.

Étude de phase IV

Après la mise sur le marché, les effets secondaires et les interactions médicamenteuses rares sont surveillés.

Étude en double insu (ou double aveugle)

Étude dans laquelle ni le patient ni le médecin-investigateur ne savent quel principe actif (ou placebo) reçoit le patient.

Étude en simple insu (ou simple aveugle)

Étude dans laquelle le patient ne sait pas quel traitement il reçoit.

Étude intergroupe

Grande étude incluant généralement des milliers de patient-e-s pour laquelle plusieurs groupes de recherche collaborent.

Étude multicentrique

Étude menée simultanément dans plusieurs cliniques (centres).

Étude ouverte

Le médecin et le patient savent à quel groupe de l’étude appartient le patient.

Études précliniques

Expériences en laboratoire et chez l’animal au cours desquelles un nouveau médicament est testé très minutieusement avant la phase clinique et l’utilisation chez l’homme.

Facteur de confusion/confondant

Facteur de risque qui fausse les résultats d’une étude ou masque la cause réelle.

Focal

Qui part d’un foyer pathologique.

Gène

Facteur héréditaire, segment d’une chaîne moléculaire composée d’ADN. Les gènes, sont responsables de certaines structures et fonctions héréditaires d’un organisme.

Grade

Classification des cellules et tissus tumoraux en fonction de leur degré de différenciation. Le grade (généralement G1 à G3) indique dans quelle mesure les cellules cancéreuses se distinguent des cellules saines matures (différenciées). Il correspond au degré de malignité de la tumeur.

Groupe témoin

Groupe de participant-e-s qui ne reçoivent pas le nouveau traitement, mais le traitement standard – ou, selon le type d’étude, la procédure standard ou un placebo – qui sert de comparateur.

Groupe/bras thérapeutique

Les patient-e-s sont affecté-e-s à un groupe thérapeutique pour recevoir un traitement à comparer. Une étude peut compter plusieurs groupes thérapeutiques, p. ex. un groupe recevant le nouveau traitement et un groupe recevant le traitement de référence.

Hématologique

Qui se rapporte au sang ou à la formation du sang.

Histologie

Étude de la structure microscopique des tissus corporels.

Hormones

Médiateurs chimiques produits par l’organisme et transportés vers leurs sites d’action par le sang. Les hormones assurent la régulation de la croissance, du métabolisme et de la reproduction. Elles peuvent stimuler ou freiner la prolifération des cellules 

Hyperplasie

Multiplication exagérée, bénigne, des cellules d’un tissu.

Immunothérapie

Forme de traitement consistant à utiliser des cellules ou des médiateurs chimiques du système immunitaire pour déclencher une réaction de défense contre le tissu tumoral.

Incidence

Fréquence de nouveaux cas, généralement pour 100 000 habitants et pendant un an.

Infiltrante

Se dit d’une tumeur qui envahit et détruit les tissus voisins.

Information destinée aux patient-e-s

Document informant les patient-e-s de l’objectif, des motifs, des effets favorables et des effets secondaires d’examens et de traitements. Pour un traitement prévu dans le cadre d’une étude, ce document est en principe remis aux patient-e-s en complément des informations données par le médecin.

Insu

Méthode visant à exclure que des facteurs psychiques et des attentes faussent les résultats d’une étude. Dans une étude menée en insu (simple ou double insu), les participant-e-s ne savent pas à quel groupe thérapeutique ils appartiennent, c.-à-d. qu’ils ne savent pas s’ils reçoivent un nouveau traitement ou un traitement classique, ou encore un placebo.

Interdisciplinaire

Qui englobe toutes les spécialités; transversal.

LAL

Leucémie aiguë lymphoblastique (ou lymphoïde)

LAM

Leucémie aiguë myéloblastique (ou myéloïde)

Lésion

Désignation d’un trouble, d’une modification ou d’une blessure d’un organe ou d’un membre.

Leucémie

Cancer du sang; terme générique pour les types de cancer apparaissant dans le tissu hématopoïétique (moelle osseuse). On distingue dans un premier temps les leucémies aiguës (d’évolution rapide) et chroniques (d’évolution lente). La distinction entre les leucémies myéloïdes (myéloblastiques) et lymphoïdes (lymphoblastiques) est liée au type de cellules précurseurs dégénérées.

Leucocytes

Globules blancs

LLC

Leucémie lymphoïde chronique

LMC

Leucémie myéloïde chronique

Localisé

Circonscrit localement.

Lymphome

Maladie cancéreuse du système lymphatique (cancer des ganglions lymphatiques). Il existe un grand nombre de lymphomes, lesquels sont répartis en deux groupes: les lymphomes de Hodgkin (LH) (généralement limités aux ganglions lymphatiques) et les lymphomes non hodgkiniens (LNH) (qui peuvent apparaître presque partout dans l’organisme).

Maligne

Se dit d’une tumeur qui, à la différence des tumeurs bénignes, franchit les limites naturelles d’un tissu pour envahir et détruire d’autres tissus et qui peut former des métastases dans d’autres parties de l’organisme (à distance).

Marqueurs tumoraux

Substances produites par l’organisme et présentes en grande concentration dans le sang lors d’un cancer. Ils sont principalement utilisés pour surveiller l’évolution de cancers connus: l’élévation de leur taux sanguin peut être le signe qu’une tumeur se développe. On peut aussi les mettre en évidence dans d’autres liquides organiques et dans les tissus.

Médecin-investigateur

Médecin qui dirige et mène une étude clinique. Il est particulièrement qualifié et dispose déjà d’une expérience en matière d’études cliniques.

Métastases

Foyers secondaires dus à la dissémination de cellules cancéreuses provenant de la tumeur primitive par voie sanguine et lymphatique. Les métastases donnent naissance à de nouvelles tumeurs malignes dans d’autres parties du corps.

Moelle osseuse

Lieu de formation des cellules sanguines. Les cellules sanguines matures ont une durée de vie limitée et doivent donc constamment être renouvelées dans la moelle osseuse.

Monothérapie

Traitement par un seul médicament.

Morbidité

Probabilité qu’un individu contracte une maladie ou un trouble donné.

Mortalité

Nombre de décès, généralement pour 100 000 habitants.

Mutation

Modification de la succession d’éléments constitutifs de la molécule d’ADN, support du message héréditaire. Les mutations sont susceptibles d’entraîner une altération ou une suppression de la fonction des gènes et ainsi d’influer sur le comportement cellulaire.

Myélome multiple

Affection des cellules plasmatiques, type spécifique de cellules sanguines.

Néoplasme, néoplasie

Prolifération cellulaire anormale nouvellement formée, néoformation, nouvelle formation tissulaire, souvent maligne.

Observance

(En anglais: compliance) Disposition du patient à coopérer dans les démarches diagnostiques et thérapeutiques ou à respecter le traitement prescrit.

Oncogènes

Gènes qui entraînent l’apparition d’un cancer lorsqu’ils présentent certains défauts. Les oncogènes intacts exercent d’importantes fonctions de régulation dans le cycle de division cellulaire.

Oncologie

Étude de l’apparition, du diagnostic et du traitement de maladies cancéreuses. La définition moderne englobe les soins, le suivi post-thérapeutique, l’encadrement psychologique et la réhabilitation des patient-e-s cancéreux.

Oral

Par la bouche (per os).

Pathogène

Qui rend malade (substance qui rend malade).

Pathologique

Relatif à l’état de maladie.

Pathologiste, anatomopathologiste

Médecin qui analyse et évalue les modifications pathologiques de tissus et de cellules.

Percutané

À travers la peau

Pharmacocinétique

Description du mécanisme d’action d’un médicament donné, c.-à-d. de sa libération, son absorption, sa distribution, son métabolisme et son élimination.

Pharmacodynamique

Étude de l’action d’un médicament sur l’organisme, en particulier du profil et du mécanisme d’action, ainsi que de la relation entre la dose et la réponse.

Placebo

Médicament fictif ne contenant pas de principe actif.

Prévalence

Fréquence d’une maladie donnée à un moment donné et dans un groupe défini, généralement au sein de la population totale.

Progression

Évolution d’une maladie.

Prolifération

Multiplication de cellules ou de tissus.

Radiochimiothérapie

Association d’une chimiothérapie et d’une radiothérapie (concomitantes ou séquentielles).

Radiothérapie

Irradiation des tumeurs malignes par des rayons à ondes courtes et particulièrement chargés en énergie, administrée seule ou en association avec d’autres mesures.

Randomisation

Procédé de répartition au hasard des participant-e-s d’une étude clinique dans des groupes thérapeutiques. Le but est d’éviter que l’effet démontré ne fasse l’objet d’une distorsion systématique (biais).

Récidive

Rechute, réapparition d’une maladie.

Rémission

Recul de la maladie. Régression partielle ou complète de la tumeur, généralement sous l’effet d’un traitement.

Résection radicale

Exérèse chirurgicale d’une tumeur au cours de laquelle l’organe entier et éventuellement une importante zone de tissus environnants sont enlevés pour s’assurer d’éliminer même les plus infimes amas de cellules tumorales dans les tissus voisins.

Résistance

Insensibilité à un traitement, p. ex. résistance de cellules tumorales à une chimiothérapie ou de bactéries à des antibiotiques.

Sarcome

Type de cancer se développant aux dépens d’os, de cartilages, de tissu graisseux, de muscles ou de vaisseaux sanguins.

Significativité

Importance; la différence entre deux traitements est significative lorsque celle-ci est suffisamment grande pour pouvoir affirmer que le résultat de l’étude n’est pas le fruit du hasard.

Sponsor

Personne, entreprise ou organisation qui prend l’initiative d’une étude et qui est responsable de son organisation et/ou de son financement.

Stadification

Consignation et classification de l’extension locale de la tumeur, de l’envahissement ganglionnaire et de la présence de métastases à distance (classification TNM) pour permettre de choisir le traitement le mieux adapté.

Swissmedic

L’institut Swissmedic, rattaché au Département fédéral de l’Intérieur, est responsable de la qualité, de la sécurité et de l’efficacité des médicaments et dispositifs médicaux. Il enregistre, valide et surveille chaque étude clinique réalisée avec ces médicaments et ces dispositifs médicaux lorsqu’ils ne sont pas administrés de manière standard.

Système immunitaire

Système de défense de l’organisme. Il protège des germes pathogènes, élimine les micro-organismes tels que virus, bactéries et champignons et intervient dans la lutte contre les propres cellules du corps devenues anormales ou les autres cellules responsables de maladies.

TEP

Tomographie par émission de positons. Technique d’imagerie médicale assistée par ordinateur qui fournit des images en coupe d’organes montrant les processus métaboliques.

Thérapie génique

Traitement de maladies par l’introduction d’un gène dans des cellules pour remplacer un gène manquant / modifié.

Toxicité, toxique

Effet d’une substance qui agit comme un poison, p. ex. un cytostatique.

Traitement adjuvant

Traitement complémentaire après l’exérèse chirurgicale totale d’une tumeur pour prévenir une récidive.

Traitement combiné, traitement d’association

Traitement composé de plus d’un médicament ou plus d’une méthode thérapeutique.

Traitement curatif

Traitement visant à obtenir la guérison, par opposition au traitement palliatif.

Traitement de consolidation

Deuxième traitement, instauré après le traitement d’induction, dont l’objectif est de détruire les cellules cancéreuses restantes en cas de cancer du sang, par une chimiothérapie ou une radiothérapie.

Traitement de première ligne

la première thérapie qui sera essayée. 

Traitement de référence

Traitement classique dont l’efficacité est éprouvée. Meilleur traitement actuellement disponible.

Traitement d’appoint

Prévention et traitement des complications et des effets secondaires du traitement anticancéreux.

Traitement d’entretien

Chimiothérapie de longue durée visant à maintenir de bons résultats obtenus avec les traitements d’induction et de consolidation.

Traitement d’induction

Première phase d’un traitement anticancéreux, au cours de laquelle on tente, par une chimiothérapie ou une radiothérapie, de réduire le volume de la tumeur ou, dans le cas des cancers du sang, le nombre de cellules anormales.

Traitement initial

Premier traitement après le diagnostic d’une maladie tumorale avancée.

Traitement néoadjuvant

Traitement préopératoire (p. ex. chimiothérapie) avant l’exérèse d’une tumeur dont le but est de réduire le volume de la tumeur et/ou de détruire les minuscules amas de cellules tumorales.

Traitement palliatif

Traitement visant à soulager les symptômes ou à prévenir des complications en cas de cancer incurable, par opposition au traitement curatif.

Tumeur

Tuméfaction. Au sens strict, excroissance bénigne ou maligne due à une prolifération cellulaire échappant aux mécanismes de régulation naturels.

Tumeur primitive

Première tumeur apparue, par opposition aux métastases.

Valeur p

Exprime la significativité statistique. Une valeur p inférieure à 0,05 signifie que la probabilité que le résultat soit le fruit du hasard est inférieure à 5%.

Volontaire sain

Personne en bonne santé participant à une étude.