Cancer du sein: une intervention chirurgicale est-elle encore nécessaire après une chimiothérapie et la non-détection de tissu tumoral?

SAKK 23/18

Chef de l'étude

PD Dr. med.
Christoph
Tausch
Brustzentrum Zürich
+41 44 380 76 60

Chez certains patients recevant une chimiothérapie néoadjuvante en raison d’un cancer du sein, il n’apparaît plus ensuite de tissu tumoral lors de l’examen d’imagerie par résonance magnétique (IRM). S’avère-t-il alors encore nécessaire de procéder à l’ablation chirurgicale de l’ancien tissu tumoral chez ces patients?

Certains patients atteints d’un cancer du sein reçoivent une chimiothérapie néoadjuvante (CNA) avant l’ablation chirurgicale de leur tumeur. Or il arrive quelquefois que la tumeur ne soit plus détectable à l’imagerie après la CNA. Le tissu tumoral originel est toutefois retiré chez ces patients afin de garantir une résection tumorale complète. On suppose que l’opération n’est en fait plus nécessaire chez certains de ces patients, étant donné que la tumeur a été totalement détruite par la CNA, ce que mettrait en évidence la biopsie tumorale à l’issue de la CNA. Si la biopsie tumorale devait révéler l’absence totale de tissu tumoral chez un patient au terme de la CNA, il serait possible de renoncer à l’intervention chirurgicale.

Biopsie assistée par le vide avant l’ablation de la tumeur

C’est cette hypothèse que l’étude SAKK 23/18 entend examiner. Une biopsie assistée par le vide (BAV) est réalisée en amont de l’intervention sur la tumeur chez les patients atteints de cancer du sein chez lesquels l’IRM ne révèle plus aucun ou quasiment aucun tissu tumoral à l’issue d’une CNA. L’analyse des échantillons tissulaires ainsi recueillis vise à mettre en évidence l’absence effective de tissu tumoral chez ces patients.

Déroulement en cas de participation à l’étude

  • Peu avant l’ablation de la tumeur qui aura lieu dans les six semaines suivant la dernière administration de CNA, on effectuera une BAV.
  • Le patient sera ensuite opéré comme le préconise le traitement standard.
  • Contrairement aux personnes ne participant pas à l’étude (qui ne subiront que l’intervention chirurgicale), les participants feront l’objet d’une BAV et de l’intervention chirurgicale.

Il est prévu que 420 patient-e-s participent à l’étude.

 

 

Toutes les études